65488-10150596755408790-616187098-n-1.jpg

Un Vigile

Un Vigile


2005

Editions Maurice Nadeau

 

 

Avis de la Fnac : "Un vigile"

Debout toute la journée, le narrateur travaille dans une tour où il garde une porte, ne laissant franchir que ceux qui lui présentent un badge en cours de validité. Vigile silencieux, il a acquis une maîtrise assez poussée de sa pensée et s'ennuie pour ainsi dire agréablement, ayant fini par trouver une réelle excitation à s'ennuyer. Passé maître dans l'art de faire le vide et de rêvasser, fort d'un temps personnel réglé sur les mouvements de l'âme et de l'esprit, il s'efforce, autant que faire se peut, de maintenir son attention en éveil. "En somme, je dois garder une concentration à toute épreuve. Cela dit, en posant le fait que certains moments d'attente sont longs et que, avant qu'ils soient longs, je ne peux savoir qu'ils seront longs, je me suis permis de me donner ce droit de relâcher ma concentration. J'ai donc mis au point une conduite dite de somnolence dynamique où tout est présentable, irréprochable, néanmoins réduit de moitié, de sorte que l'autre moitié permet de récupérer en même temps que l'effort se produit : une concentration moyenne laisse sous un même crâne deux fois plus de place à la rêverie qu'une concentration totale."
Un beau jour, les travaux commencent, la tour se vide et tout s'emballe. Livré à lui-même, sans plus de nécessité d'être, le vigile prend ses aises et s'installe…

On peut être surpris et dérouté par la banalité de l'histoire, mais il ne faut pas s'y tromper : le style de l'auteur se cache derrière ces apparences. Patrice Pluyette signe un deuxième roman pur et rigoureux.